Contact | Plan d'accès | Langues   FR EN

Myopathie Atypique Equine

 



Depuis plusieurs semaines maintenant, une alerte à la Myopathie atypique équine est donnée. Actuellement, plus de 200 cas ont été répertoriés en Europe dont au moins une centaine rien qu'en Belgique. Il s'agit d'une pathologie avec un pourcentage de mortalité importante (environ 75%). C'est pourquoi tout propriétaire de chevaux devrait être au courant et pouvoir reconnaître le fruit de l'arbre responsable et surtout les symptômes d'alerte.

 

Histoire:

Il s'agit d'une pathologie décrite depuis les années 2000 mais dont la cause restait inconnue. Des cas ont été décrits en Europe et aux Etats-Unis. C'est précisément là que la cause de la maladie a été découverte en juin 2015. L'université de Liège reste le point central de référence de cette maladie en Europe. Les études ont montré que la toxine découverte par les Américains se retrouvait chez tous les chevaux atteints de myopathie atypique.

 

Cause:


La myopathie atypique est due aux fruits de l'érable sycomore qui ressemblent à des ailes d'hélicoptère. Ces derniers sont ingérés accidentellement principalement par les chevaux se trouvant dans une prairie où l'herbe se fait rare. Une fois avalés, les fruits sont digérés et libèrent la toxine responsable de la pathologie: l'hypoglycine A. Celle-ci perturbe le métabolisme musculaire entrainant une destruction des cellules. Tous les fruits ne contiennent pas la toxine. Le mystère reste encore sur la raison qui poussent ces érables à produire en plus grandes quantités ces toxines.


Il s'agit d'une découverte récente, c'est pourquoi nous ne connaissons pas la quantité de fruits d'érable rendant malade ou le délai entre l'ingestion et l'apparition des premiers symptômes. Il s'agit d'une maladie fulgurante pouvant tuer un cheval en moins de 24h.


 

Symptômes:

Les signes cliniques sont d'apparition soudaine.

- FAIBLESSE, chez tous les chevaux

- Raideur

- Abattement voir dépression

- Tremblements

- Signes de colique

- CONTINUE à MANGER, voir boulimie

- Couché sur le flanc, incapable de se lever

- URINES FONCEES

- Muqueuses congestives (+rouge) ou cyanosées (bleu)

- Température inférieure à 36°C

- Sudation

- Difficulté respiratoire s'aggravant avec le temps

-Tachycardie (fréquence cardiaque augmenté >60/min)

- Bruits digestifs normaux

 

Que doit faire le propriétaire du cheval?

Pour le cheval montrant des symptômes

- Appeler le vétérinaire dans les plus brefs délais.

- Déplacer au minimum le cheval car le déplacement accentue la destruction musculaire. Idéalement, le conduire vers un abri ou une écurie le plus proche possible.

- Avoir un seau à portée de main pour récolter les urines, cela facilitera le diagnostic du vétérinaire.

- Prendre la température du cheval. Si elle est inférieure à 37°, trouvez un moyen de le réchauffer (paille, couverture,...)

- Donner des grains par petites quantités.

 

Pour les autres chevaux de la prairie

- Les rentrer à l'écurie ou les déplacer dans une pâture loin des érables et des cours d'eau dans lesquels pourraient tomber des fruits d'érables.

- Les surveiller étroitement pendant 72 heures. Un contrôle vétérinaire est souhaitable, un dosage des enzymes musculaires via une prise de sang peut être réalisé.

- Proscrire le pâturage de la prairie concernée.

- Donner de l'eau de distribution.

- Les nourrir d'un mélange complet.

 

Chevaux à risques:

1) Les chevaux maigres non vaccinés et pas en ordre de vermifugation.

2) Les chevaux de moins de 3 ans, en particulier les poulains en dessous de 18 mois.

3) Les chevaux âgés

 

Prévention:

Il est préférable de rentrer les chevaux lorsque la météo est mauvaise, surtout les jeunes de moins de 3 ans. Les prés avec des érables sycomore sont évidemment à gros risques. Mais la sécurité absolue n'existe pas car  le vent disperse facilement les fruits de l'érable sycomore. Les chevaux devraient être en ordre de vaccination et vermifugés régulièrement. L'eau de distribution est conseillée. La nourriture devrait être en quantité suffisante afin que les chevaux ne cherchent pas à manger tout ce qu'ils trouvent. Les tas de feuilles et les crottins devraient être ramassés.