Contact | Plan d'accès | Langues   FR EN

Les coliques chez les chevaux

 

Nombreux propriétaires de chevaux sont confrontés un jour à l'autre à une colique. Qu'est ce que c'est exactement? Pourquoi les chevaux font-ils ce syndrome? Que doit-on faire?

Qu'est-ce que la colique? Et quels sont les symptômes?

Le mot «colique» signifie douleur abdominale, il s'agit donc d'un symptôme. Elle se présente de manière différente d'un cheval à l'autre. L'importance des symptômes n'est pas à mettre directement en relation avec la gravité. Certains chevaux sont très expressifs voire même un peu comédien, d'autres cachent leur mal-être. Voici quelques signes qui peuvent faire penser à un cheval en colique:

 

  • inappétence

  • gratte le sol de manière inhabituel

  • se roule de manière inhabituel

  • regarde son ventre

  • changement de comportement

  • n'est pas attentif à son environnement

  • est anormalement agité

  • transpire sans raison
  • phlémen (retrousse la lèvre supérieure) trop souvent

 

Quand faut-il appeler le vétérinaire?

La colique fait partie des URGENCES! Il faut donc appeler son vétérinaire rapidement afin de faire évaluer la situation. Expliquez-lui depuis quand ça dure et comment il se comporte.

Que faire en attendant son vétérinaire?

Un cheval en colique couché et qui se roule anormalement trop longtemps augmente le risque de rupture ou de torsion d'organe. S'il n'est pas debout, les examens et interventions du vétérinaire seront limités. Un conseil important est de faire marcher votre cheval, cela favorise la mobilité du système digestif et ainsi stimule le transit.

 

 


 

PARTIE      2

 

 

Comment se passe une intervention vétérinaire sur une colique?

Dans un premier temps, le vétérinaire fera un examen général du cheval afin d'évaluer différents paramètres comme par exemple la fréquence cardiaque et les bruits digestifs. Selon la situation, il peut procéder à un fouiller rectal afin d'évaluer la position, la taille et la mobilité des organes. Il peut ainsi mettre en évidence un bouchon, une accumulation de gaz, une zone douloureuse,... Dans certains cas, le vétérinaire procèdera à un sondage naso-gastrique. Cela consiste à passer par une narine pour accéder à l'oesophage puis à l'estomac. Ce processus permet dans un premier temps d'évaluer si l'estomac est surchargé d'eau et d'aliments. Cette technique permet également de mettre des médicaments directement dans l'estomac.

Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire décidera ou non si la colique est traitable sur place ou si malheureusement elle est plus grave et demande un envoi vers une clinique.

Si la colique est traitable sur place, des médicaments soulageront l'animal. Une fois le vétérinaire parti, le travail n'est pas terminé! Il faudra surveiller le cheval pendant plusieurs heures voire plusieurs jours afin de contrôler une possible récidive et ce en particulier lorsque l'anti-douleur ne fera plus effet. Le cheval sera mis à la diète alimentaire pour un certain temps avant de ré-introduire progressivement la nourriture. Il sera également mis au repos le temps nécessaire à la récupération, cela dépendra de la colique. Il vous faudra donc suivre les conseils et consignes du vétérinaire pour le suivi.

 

Pourquoi les chevaux font-ils des coliques?
Toutes les coliques n'ont pas toujours une cause mise en évidence dans tous les cas. La colique est d'origine digestive dans 90% des cas et extra-digestive dans 10% (utérine, urinaire,rate,...).

Lorsque cela concerne le système digestif, on peut avoir des coliques par dilatation d'organes, par crampes, par impaction (accumulation d'aliments faisant bouchon), par déplacement/torsion... Cette atteinte digestive peut être parfois due à un changement de nourriture, aux abreuvoirs qui gèlent en hiver, au stress (ex: feu d'artifice du nouvel an), infestation par des vers,...

Lorsque cela concerne l'extra-digestif, cela concerne un autre organe comme le système urinaire ou reproducteur par exemple.

Certains chevaux font des coliques régulièrement, d'autres n'en font jamais. C'est très différent d'un animal à l'autre. Dans le cas d'un cheval qui fait régulièrement des coliques, il faudra évaluer si sa ration alimentaire, son travail, son mode de vie lui convient.

Exemple: Un cheval fait des coliques à répétitions depuis plusieurs semaines. En discutant avec les propriétaires, on s'aperçoit que ces problèmes ont commencé après les changements de fourrage dans l'écurie. La qualité du foin ne convenait pas au cheval.

 


L'origine de la colique peut être l'eau. En effet, il faut veiller à ce que le cheval ait accès en permanence à de l'eau propre. En hiver, on fera attention à ce que la bassine ou canalisation d'eau ne gèle pas. Un manque d'apport d'eau déshydrate en premier lieu les organes non essentiels à la survie comme l'intestin. On a alors des crottins qui deviennent dures et le transite digestif est ralenti.


 

Si vous constatez ce problème, ne donner pas trop d'eau à la fois à votre cheval assoiffé. Donnez-lui en plusieurs fois et de l'eau plutôt tiède. En effet, une grosse quantité d'eau ou de l'eau très froide peut conduire à une colique. Un cheval qui est habitué à boire dans un seau, ne comprend pas de prime abord le fonctionnement d'un abreuvoir automatique. Il faudra donc lui apprendre l'utilisation. On contrôlera en vérifiant que le compteur d'eau du boxe augmente.

 

La transition alimentaire est extrêmement importante que l'on passe vers l'hiver en boxe ou vers la belle saison en pâture. Le système digestif contient une flore composée de bonnes bactéries et d'enzymes qui sont différentes en fonction du régime du cheval. Un changement trop brusque de nourriture ne donne pas suffisamment de temps à la flore de s'adapter. Les aliments ne sont pas alors bien digérés, entraînant diarrhée, crampes et colique. Il faut donc y aller progressivement sur plusieurs jours.

 

Exemple: Un cheval est remis en pâture au printemps dans une grande prairie riche en nouvelle herbe. L'animal, heureux de sortir de son box, mange sans arrêt et montre des signes de colique en fin de journée. Il y a donc un changement brutale de régime alimentaire qui a perturbé la flore digestive.

 

Les parasites intestinaux peuvent également être la cause de colique. Pensez donc à vermifuger régulièrement votre cheval en alternant les produits.